190208FU_sRGBr.jpg

05.09.2020 - 13.09.2020 

Champs magnétiques

Guillaume Millet

Progressivement, mes peintures sont devenues des compositions dont les aplats de couleurs dégagent à peu près la même luminosité.

Cette égalité lumineuse vise à donner aux peintures une présence singulière : lorsque les plages de couleur se touchent, leurs bords vibrent. On a même l’impression de distinguer des marges claires ou sombres, froides ou chaudes, qui apparaissent et disparaissent selon les points de vue.

 

Ce phénomène capte mon regard : quand les couleurs sont vives, j’éprouve une sorte de réjouissance optique et lorsqu’elles sont plus sombres, je suis happé par la profondeur.

 

Tout objet isolé sur un fond neutre et uniforme attire le regard, en particulier lorsqu’il s’agit d’une œuvre d’art. Mais concernant ces peintures, j’ai parfois le sentiment qu’elles produisent autour d’elles des zones d’influence que j’assimilerais volontiers à des champs magnétiques.

Contact / Communiqué de presse